L'opération Voisins vigilants est en marche

L'opération « voisins vigilants » est officiellement en place dans deux quartiers de Saint-André.

À La colle, sur la colline de l'Abadie, c'est Gérard Henry qui en est le référent, tandis que Sylvine Mencio pilote le dispositif sur la colline de Rimiez.

 


Sylvine Mencio
Référente « voisins vigilants » pour le quartier de Rimiez

En quoi consiste le dispositif "voisins vigilants" ?

Il s'agit d'une participation citoyenne des habitants d'un même quartier à la vigilance et à la protection de leurs biens. Des panneaux indicateurs sont apposés aux entrés du quartier et des autocollants, en général sur les boîtes aux lettres, indiquent la participation des personnes au dispositif. Ça, c'est pour le côté dissuasif. Mais concrètement, il s'agit pour les participants de signaler à leur référent toute chose anormale ou comportement suspect. Le référent décide ou non d'alerter la gendarmerie ou la police municipale, et accélère ainsi l'intervention. Attention, il ne s'agit pas de s'épier mais de s'unir pour faire baisser les cambriolages.

Comment ce concept a-t-il vu le jour dans votre quartier ?

À la suite d'un cambriolage, dont j'ai été victime en début d'année, je me suis mise à la recherche de solutions. J'ai découvert ce concept, né aux Etats-Unis, et qui se développe depuis quelques années en France. J'en ai parlé à mes voisins qui se sont déclarés intéressés.Nous avons alors pris contact avec la gendarmerie et la mairie, qui nous ont soutenus. Et puis c'est une façon de connaître ses voisins, et ça aussi c'est une bonne chose.

Que savez-vous de l'efficacité de ce dispositif ?

Il est difficile à évaluer, mais nous espérons, bien sûr, que cela contribuera à réduire les risques de cambriolage. Il y a de cela quelques semaines, avant même que le dispositif ne soit totalement en place, une tentative de cambriolage a été déjouée par les gendarmes grâce à la vigilance d'un voisin. C'est quelque chose de rassurant.