21 bd du 8 mai 1945 - 06730 Saint-André de la Roche
04 93 27 71 00
04 93 27 71 49

Cimetière

Le cimetière de Saint-André de la Roche date de 1882 et a connu plusieurs extensions. Depuis quelques années, il tend à se moderniser pour suivre l’évolution de la société et répondre aux besoins de la population. Celle de Saint-André, mais pas uniquement, car sa vocation de cimetière « urbain » ne s’est jamais démentie. Ainsi, une majorité des concessions est attribuée à des habitants de Nice ou des communes voisines, et malgré plus de 4 000 concessions (et plus de 10 000 personnes inhumées) l’offre a du mal à suivre la demande.
Cimetière de Saint-André de la Roche

Historique

18 février 1872 : Le conseil municipal de Saint-André (qui ne s’appelait pas encore Saint-André de la Roche) se réunit en session ordinaire. Le maire, M. Rostagny Jean-Baptiste, évoque une question très importante pour la commune : la construction d’un cimetière.

« La construction d’un cimetière est aujourd’hui indispensable, attendu que M. le curé de Cimiez a déclaré que le défaut d’espace ne permettait plus d’inhumer dans le cimetière de cette paroisse les morts de la commune de Saint-André. Nous ne pouvons donc nous exposer à manquer de lieux de sépulture pour les personnes qui viendraient à décéder ».

Mai 1874 : Un premier projet jugé trop coûteux est abandonné.

Août 1874 : M. le maire annonce qu’il est parvenu à obtenir la cession d’un terrain. La commune se voit dans l’obligation de contracter un emprunt de 4000F auprès de la Caisse des dépôts et consignations.

1882 : Le terrain est enfin payé, les travaux sont achevés, et le cimetière est officiellement inauguré.

1925 : Première extension. Le cimetière devient « urbain » avec près de 90% des concessions attribuées à des familles ne résidant pas à Saint-André.

1960 : Deuxième extension avec l’arrivée des Pieds Noirs. Le terrain utilisé est celui de la «Cerisaie», où vivent les Compagnons d’Emmaüs qui quittent les lieux pour s’installer au château de Saint-André.

1999 : Le Conseil municipal décide de créer un nouveau cimetière, attenant à l’ancien.

2004 : Le Jardin des Adieux ouvre ses portes. Il dispose à ce moment-là d’une soixantaine de concessions.
Pour faire évoluer l’image traditionnelle du cimetière, l’accent est mis sur le confort et l’accueil des visiteurs.

2008 : Nouvelle extension : soixante nouveaux caveaux de quatre places, vingt-six columbariums et six enfeus sont livrés.

2010 : La construction de nouveaux caveaux est programmée. Il s’agira de la troisième tranche sur 4.
Lorsqu’il sera totalement achevé, le Jardin des Adieux s’étendra sur plus de 3000 m2, et comptera 240 caveaux et un columbarium de 150 cases (pour les urnes funéraires).

Personnes célèbres enterrées à Saint-André

  • Andrée Diesnis – 1921-1981- Sculpteur, Peintre, pianiste, céramiste
  • Louis Molné (1907-1970) – Peintre de compositions, figures, natures mortes et illustrateur
  • Enrico Fumi (1921-1955) – peintre
  • Fernand Rivers (1879-1960) – acteur, producteur et réalisateur
  • Auguste Monciero (1908-2001) – cycliste
  • Alex Ferrari (1942-1977)

Monument funéraire digne d’intérêt

  • La Douleur, de Joseph Gazan (1891-1985) – sculpteur niçois