Premiers Pacs enregistrés en Mairie

Six couples saint-andréens sont désormais liés par un pacte civil de solidarité enregistré en mairie. Ce sont les premiers à se pacser ainsi à l'Hôtel de Ville. Pas une révolution pour le service de l'État civil qui actait déjà les naissances, les décès, et les mariages mais tout de même une nouveauté.

Pour l'occasion le maire, Honoré Colomas, a tenu à être présent et à apporter un peu de solennité à ce qui n'est normalement qu'une simple démarche administrative.
« Vous vous engagez à une vie commune et à une aide réciproque ce qui n'est tout de même pas rien » a-t-il rappelé aux conjoints, avant de les féliciter.

Neuf demandes de Pacs ont, pour l'heure, été reçues par l'administration municipale.

La nouvelle médiathèque inaugurée

La nouvelle médiathèque : ruban

l y avait foule samedi devant le 101 Quai de la Banquière pour l'inauguration de la nouvelle médiathèque municipale.

Les enfants étaient arrivés les premiers pour entendre les histoires des conteuses de l'Association Contes d'Ici et d'Ailleurs. Une heure placée sous le signe de l'imaginaire avant que le maire, Honoré Colomas, et Sylvine Mencio, adjointe déléguée à la culture, ne coupent le ruban, marquant ainsi le lancement officiel de ce nouvel espace culturel.

Le maire a rappelé tout l'intérêt de cette structure et remercié les partenaires et financeurs : l'État, la Métropole, le Département, et la Société d'Exploitation des Carrières, mécène de cette opération et dont le directeur, Thierry Panaiva, était présent. Puis la soirée s'est prolongée dans une ambiance chaleureuse et festive avec un apéritif animé par le groupe Garrig.

La médiathèque est ouverte du mardi au jeudi de 9h à 12h et de 14h à 18h et le samedi de 9h à 12h.

La nouvelle médiathèque inaugurée samedi

La nouvelle médiathèque

La nouvelle médiathèque municipale a ouvert ces portes cette semaine.

Installée au 101 Quai de la Banquière, en plein centre ville, dans 120 m2 de locaux flambant neufs, ce nouvel espace culturel se veut plus chaleureux et accueillant.
Plus moderne aussi, puisque la collectivité à fait l'acquisition d'outils multimédias qui permettent d'adapter la médiathèque aux usages actuels et aux besoins des différents publics : tablettes, liseuses (sur place et en prêt), ordinateurs, borne de recharge pour les appareils mobiles et des applications pour les plus petits, l'accès à plus de 350 magazines électroniques, des livres et bd numériques et le wifi haut débit gratuit.
Coût de l'aménagement : 216 000 €, financés avec l'aide de l'État via la réserve parlementaire et la DRAC, les fonds de concours de la Métropole, le Département et la Société d'Exploitation des Carrières grâce à une convention de mécénat. 

Un distributeur automatique de livres

Autre nouveauté, un distributeur automatique de livres, « Le libre Air », accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Il offre un panel de livres de poche de tous genres : historique, d'aventure, policier, d'amour, de science fiction, fantastique ou héroïque fantasy et des livres pour enfants. Des livres d'occasion mais en bon état qui ne coûtent que 50 cts et qui proviennent du renouvellement des collections de la médiathèque, de dons de particuliers et d'un partenariat avec Emmaüs Côte d'Azur. 

L'inauguration de la médiathèque aura lieu samedi 18 novembre.
Au programme :

16h : L'heure du conte (pour petits et grands), par l'Association Contes d'Ici et d'Ailleurs
17h : Inauguration, suivie d'un apéritif en musique avec le groupe Garrig 

La médiathèque est ouverte du mardi au jeudi de 9h à 12h et de 14h à 18h et le samedi de 9h à 12h.

Petits bonnets, grande cause 

Les tricoteuses de Petits bonnets

Tricoter, papoter et profiter d’un moment de partage en réalisant des créations artistiques, c’est l’idée de cette action menée dans le cadre des ateliers du 3ème âge organisés par le CCAS.

« Nous avons récupéré des restes de laine de toutes les couleurs avec lesquels nous avons confectionné 1250 petits bonnets que nous allons maintenant remettre à la marque de jus de fruits « Innocent », puisque l’opération s’achève fin novembre.  Nos créations vont coiffer les bouteilles de smoothies de cette entreprise. Et pour chaque bouteille coiffée d’un bonnet achetée, 20 centimes seront reversés à l’association des petits frères des Pauvres » explique l’une d’elle.

On ne peut que féliciter ces tricoteuses au grand cœur.