21 bd du 8 mai 1945 - 06730 Saint-André de la Roche
04 93 27 71 00
04 93 27 71 49

Famille Thaon de Revel

Les Thaon entrent dans l’histoire de Saint-André par le mariage, dans les premières années du XVIIe siècle, de Pierre Thaon, médecin du duc de Savoie, avec Camilla Michelotti, héritière du fief de Saint-André. Il en devient le seigneur en 1611, et ce, jusqu’à sa mort en 1635. Son fils aîné, Charles-Antoine qui avait épousé en 1634 Lucrèce Galléan, lui succède. Charles-Antoine laisse deux fils. Mais l’aîné n’a que deux filles et c’est la branche issue du cadet, Pierre-Antoine qui maintient le nom. Ce Pierre-Antoine, qui avait épousé Constance (ou Cassandre) Chabaud, conclut en 1685 avec le sénateur Peyrani, dont la fille a hérité du fief de Tourrette, une transaction qui assure aux Thaon la possession d’un quartier de Tourrette, le lieu-dit Revel. En 1687, le duc de Savoie érige en comtés les deux fiefs de Saint-André et de Revel, de telle sorte que Pierre-Antoine devient comte de Thaon de Revel. A cette époque, les Thaon ont réaménagé le joli château de Saint-André sur une terrasse qui domine le Paillon et dont on admire encore aujourd’hui les beaux plafonds peints. Gaspard, qui avait épousé le 31 janvier 1690 Gertrude Provana, est ambassadeur du duc de Savoie auprès de Louis XIV. Il meurt le 7 février 1711 et l’héritage revient au petit-fils de Pierre-Antoine, Joseph Horace. Il est 1er consul de Nice en 1748, au temps de l’occupation hispano-française et le redevient en 1765. Il avait marié en 1755 son fils aîné, Charles-François, à Madeleine Galléan d’Ascros. Ce fils, colonel du régiment provincial de Nice, est admis dans l’Ordre de Malte où on le gratifie d’une commanderie. Il devient ler consul de Nice en 1776, puis sa carrière se poursuit dans l’armée et la haute administration : commandant général de Nice et du comté de 1780 à 1787, vice-roi de Sardaigne jusqu’en 1790. En 1792, à 67 ans, il est appelé au commandement de l’armée sarde qui tente d’opposer une résistance aux troupes révolutionnaires françaises dans les Alpes. Pendant ce temps, ses biens – dont le château de Saint-André – sont nationalisés et vendus. Après le traité de Paris de 1796 ramenant la paix entre la République française et le roi de Sardaigne, Charles-François est fait marquis en 1800. Le titre passe à la branche de son fils cadet, Ignace, qui devient ministre de Sardaigne auprès de Louis XVIII et hérite du titre de comté de Pralungo. Le cours des événements et la réunion de Nice à la France en 1860 devaient amener les descendants d’Ignace à suivre les nouvelles destinées de la maison de Savoie. Ils occuperont les plus hautes charges, notamment dans la marine et la diplomatie italiennes. Le titre de Revel accolé au patronyme Thaon perpétue le souvenir de leurs origines niçoises.